Qui est en ligne?

Nous avons 17 invités et aucun membre en ligne

jeudi, 21 mars 2013 13:56

Rakiiré "Une Plaisanterie" Spécial

Évaluer cet élément
(1 Vote)

« La population du Burkina Faso a été évaluée à treize millions neuf-cent-deux-mille, neuf-cent-soixante-quinze habitants, et là dedans, il y a 67 groupes ethniques. »
Le film débute sur cette affirmation simple : La société Burkinabé présente un mélange ethnique et culturel rare. Presque un record en Afrique. Qu'évoque cette richesse multi-ethnique à des occidentaux ? Rivalités, jalousies, tensions, bataille d'influence au sommet de l'État ? Plus tragique encore, le souvenir du Rwanda, de la Côte d'Ivoire, du Libéria, et la liste est longue, réveille en nous les images du crime de masse, du conflit ethnique, du génocide. En un mot, société multi-ethnique égale problèmes.
Et si c'était tout l'inverse ?
Les premières séquences déstabilisent le regard de l'étranger. Une histoire drôle en langue Mooré entraîne de grands fous rires. Une provocation improvisée dans la rue se termine là aussi dans la bonne humeur. De la dérision, des moqueries, un langage quelque peu étrange… nous pénétrons dans l'univers de la ''parenté à plaisanterie''… Ce n'est ni une coutume, ni un trait culturel, ni simplement une manière d'aborder la relation à l'autre. La ''parenté à plaisanterie'' fait partie intégrante de l'identité Burkinabé. Cette institution traditionnelle repose sur un ensemble incroyablement complexe de règles et d'interdits. Chaque groupe ethnique entretient une relation de ''parenté à plaisanterie'' avec plusieurs autres groupes. Très concrètement, lorsqu'un Burkinabé croise son parent à plaisanterie, dans la rue, au travail, dans le cercle élargi de la famille, il l'insulte, le moque, s'en prend aux supposés défauts de son groupe et affirme la supériorité du sien. Cette joute répond alors à des règles strictes. Il est interdit pas exemple de s'en prendre à un défaut physique, et plus généralement à un mal quelconque qui touche l'autre. Les moqueries répondent à un code précis. Un bwaba accusera le peul d'être un voleur, comme tous les siens, le peul dira du bwaba qu'il passe son temps à boire, comme tous les bwabas. Le mooré traitera son voisin gourmanché
d'esclave, le sembla dira du bobo qu'il est un mangeur de chenilles… (liste non exhaustive)… Cette tradition se transmet de père en fils, de mère en fille, et prend des allures de théâtre social lorsqu'elle s'invite aux mariages mais aussi aux enterrements !
Le film nous apprend à mesure que se déroulent les exemples et des explications du sociologue Alain Joseph Sissao le fonctionnement de la parenté à plaisanterie, mais aussi son rôle de ciment social. Car la règle dite d' ''interdiction de saigner'', qui proscrit formellement de s'en prendre sérieusement à son parent à plaisanterie contribue à nouer un lien fraternel entre les groupes, et comme le dit Moussa Sanou dans le documentaire : « Quand tu t'amuses avec quelqu'un, il est difficile que tu t'énerves contre lui ». C'est d'ailleurs là le véritable intérêt de la tradition : se préserver de tout conflit. Maître Pacéré, avocat, historien et chef traditionnel le croit fermement : « La stabilité du Burkina provient de la culture même du pays, qui, si elle est respectée, ne peut pas donner matière à affrontement entre les groupes ethniques ». Si elle est respectée… car l'urbanisation, l'occidentalisation, le métissage, la perte des repères mettent à mal la tradition et compliquent la transmission entre les générations, comme nous l'expliquent les jeunes qui concluent le film. L'avenir reste à écrire. En attendant, les Burkinabé continuent à s'insulter, et nous renvoient aussi à nos démons : l'immigration, l'assimilation… le regard que nous portons sur l'Afrique devrait être pour une fois riche d'enseignements.


Réalisateurs: Moussa TRAORÉ et d'Emilien BERNARD
Durée: 48 minutes

2$

 

Lu 18916 fois Dernière modification le samedi, 23 mars 2013 16:50
Plus dans cette catégorie : « Histoire de sable
Connectez-vous pour commenter
Vous êtes ici:   Rakiiré "Une Plaisanterie"

Les stars au FESPACO 2013

Prochainement sur gigaafrica.com

Pégase

Rihana est une jeune fille, la vingtaine environ, issue de la campagne. Victime ...

Read More

Fantan Fanga

Le Mali est une jeune et fragile démocratie. Le président en fin de mandat démis...

Read More

Le fauteuil

L'Afrique bouge, l'Afrique se construit. Une nouvelle race d'hommes et de femmes...

Read More

Teza

Au début des années 70, Anberber quitte son village de Minzero, en Éthiopie, pou...

Read More

Bamako

Melé est chanteuse dans un bar, son mari Chaka est sans travail, leur couple se ...

Read More